Les outils du couvreur

Le marteau et l’enclume de couvreur
Le marteau et l’enclume de couvreur | © Bernard Charpenel / CCCA-BTP
Couvreurs sur un toit d’ardoise
Couvreurs sur un toit d’ardoise | © BnF

Pour poser l’ardoise et la tailler, les couvreurs disposent d’outils spéciaux :

  • Le marteau de couvreur, appelé aussi assette ou essette. D’un côté, il a une tête pour enfoncer les clous, de l’autre, une pointe pour préparer les trous dans l’ardoise sans la casser, et enfin un tranchant qui sert à couper l’ardoise, et lui donner la forme convenable. Le manche est rond et bien à la main pour ces diverses opérations.
  • L’enclume vient en complément du marteau de couvreur. Elle est composée d’une sorte de T en fer dont la branche d’équerre se termine en pointe aiguë, qu’on enfonce dans les planches destinées à supporter les matériaux de couverture (voliges) pour la fixer. La table sert alors pour appuyer l’ardoise et la poser pendant la confection des trous, ou la taille avec le marteau.
  • Le tire-clous est employé pour la dépose des ardoises dans les travaux en réparation. C’est une lame de fer mince recourbée à l’une de ses extrémités et munie de dents sur les côtés. Elle permet de passer sous la tête des clous et de les arracher sans détériorer les ardoises qu’ils ont servi à maintenir.
Les couvreurs zingueurs au 19e siècle
Les couvreurs zingueurs au 19e siècle |

© BnF

Lampe à souder
Lampe à souder | © BnF

Les outils du couvreur-zingueur :

les couvreurs qui manipulaient le plomb se convertissent en zingueurs. De nouveaux outils apparaissent, comme la plieuse d’établi, sorte de presse qui sert à plier et façonner les feuilles de zinc. Installée directement sur le toit, la plieuse donne la possibilité de fabriquer sur-le-champ les pièces simples et les compléments.

Le procédé de pose du zinc est similaire à celui du plomb : les feuilles sont fixées sur des liteaux par des attaches, encastrées ou soudées à l’étain. À la fin de l’ouvrage, toute soudure voyante est éliminée avec une lime et un grattoir.

La lampe à souder est un outil communément utilisé par le couvreur et le plombier. Elle se compose d’un bec brûleur réglable (mèche ou tuyau) relié à un petit réservoir métallique de combustible (pétrole, alcool ou gaz). Des poignées évitent à l’utilisateur de se brûler la main. Comme son nom l’indique, cette lampe sert à pratiquer la soudure.