Image

Motifs en grès flammé, immeuble des frères Perret à Paris

25 bis, rue Benjamin-Franklin (16e, 1903),
Motifs en grès flammé, immeuble des frères Perret à Paris
Le format de l'image est incompatible

Le grès flammé est l’un des matériaux les plus emblématiques du style Art Nouveau. Pour le chantier du Castel Béranger, Hector Guimard en confie la mise en œuvre à Alexandre Bigot, principal artisan parisien de l’ornementation céramique.
L’œuvre parisienne d’Alexandre Bigot est considérable et sa contribution dépassera largement le cercle restreint de l’école rationaliste. Le grès a en effet, par son mode de cuisson, la qualité de produire des couleurs douces, contrairement à la faïence ; il présente aussi l’intérêt d’être quasi inaltérable. Bigot écrivait à ce propos : "J’espère que nous verrons bientôt des édifices colorés, façades vertes ou jaunes […] qui jetteront une note gaie dans la monotonie des maisons de pierre." On lui doit aussi bien les motifs à connotations érotiques de son propre immeuble, 29, avenue Rapp (7e, 1900), dont il confie la construction à Jules Lavirotte, les efflorescences surchargées du 14, rue d’Abbeville (10e, Édouard Autant, 1901) que les sobres feuillages du 25 bis, rue Benjamin-Franklin (16e, 1903), des frères Perret.

Mots-clés

  • 20e siècle

© Simon Texier

  • Lien permanent
    ark:/12148/mm3202019291