Image

Les murs épais et les contreforts de l’art roman

Église abbatiale de l’Abbaye Notre-Dame de Bellaigue, à Virlet (Puy-de-Dôme)
Les murs épais et les contreforts de l’art roman
Le format de l'image est incompatible

L’architecture romane est une architecture d’équilibre. Pour remédier aux problèmes posés par le poids des voûtes de pierre, les bâtisseurs des premières églises romanes travaillent sur la solidité des murs. Afin de résister à la pression exercée sur le haut des murs latéraux et conserver la stabilité des voûtes, ils construisent des murs peu élevés et d’une épaisseur pouvant atteindre jusqu’à 1,90 m. Pour ne pas les fragiliser, ils n’y pratiquent que des ouvertures étroites et peu nombreuses. En renfort depuis l’extérieur des bâtiments, ils ajoutent des contreforts, imposants piliers accolés aux murs qui empêchent leur basculement.
Les églises romanes ont ainsi un aspect très massif et sont peu éclairées par la lumière extérieure.

Mots-clés

  • Moyen Âge
  • Art roman

By Aubussonais [CC BY-SA 3. 0 (https : //creativecommons. org/licenses/by-sa/3. 0)], from Wikimedia Commons

  • Lien permanent
    ark:/12148/mm320202952p