Image

Vue de l’ancien Palais-Royal et du jardin

Vue de l’ancien Palais-Royal et du jardin
Le format de l'image est incompatible

De 1715 à 1723, le régent Philippe d’Orléans s’établit au Palais-Royal et le fait transformer par l’architecte Oppenord, l’un des principaux créateurs du style rocaille. Fêtes officielles et soupers galants s’y succèdent ; l’Opéra est alors situé dans une salle du palais. Des bals publics, mais avec un droit d’entrée élevé, y sont donnés l’hiver, trois fois par semaine. Le Régent, connu pour ses goûts licencieux, s’y promène incognito, car le port du masque y est obligatoire. La situation privilégiée de ce palais, au cœur de la capitale, supplante Versailles, d’autant que le Régent n’aime pas la campagne. Il fait installer le futur Louis XV au Louvre et lui rend visite chaque jour pour le Conseil de régence, discutant des affaires de l’État. En contrepoint, les jardins du Palais-Royal, entourés de passages et de caches, sont propices au règlement de querelles et à toutes sortes de débauches. Saint-Simon, déplorant les pernicieuses compagnies du Régent, évoque ce lieu d’intrigues dans ses Mémoires : "M. le duc d’Orléans n’avait qu’un pas à faire pour y aller au sortir de ses soupers et pour s’y montrer souvent en un état peu convenable."

Mots-clés

  • 18e siècle

© Bibliothèque nationale de France

  • Description technique
    Deux dessins à la plume et lavis à l’encre de Chine, collés bord à bord
  • Provenance

    BnF, département des Estampes et de la Photographie, EST RESERVE VE-53 (I)

  • Lien permanent
    ark:/12148/mm320201121h