Image

Organisation d’une équipe de géomètre ou arpenteur pour un relevé

Organisation d’une équipe de géomètre ou arpenteur pour un relevé
Le format de l'image est incompatible

Le croquiseur est chargé de dessiner un plan approximatif du terrain. C’est lui qui décide du placement des piquets. Les dessins exécutés sur le vif – et sur papier bulle – s’appellent des “minutes” qui sont retravaillées et recalquées.
L’observateur est chargé de la manœuvre de l’instrument. C’est lui qui installe le tachéomètre sur le piquet de station. À côté, le teneur de carnet inscrit les données mesurées par l’observateur. Le carnet des calculs doit correspondre aussi à celui du croquiseur.
L’aide-topographe accomplit des services comme celui de porter les mires.
Après ces opérations de terrains un important travail de mise au propre était réalisé au bureau d’études.
Aujourd’hui, l’utilisation des GPS, des stations totales robotisées (tachéomètre équipé d’une télécommande et d’une réception), de la visée laser sans réflecteur, des logiciels de D. A. O. et de calcul ou des traceurs ont modifiés les conditions de travail du géomètre. Il est possible de réaliser seul des opérations qui ne pouvaient se faire avant qu’en équipe. Le télémètre laser et le scanner 3D permettant des relevés d’ouvrages et de bâtiments commencent à se généraliser.

Mots-clés

  • 18e siècle

© BnF

  • Date
    1766
  • Auteur(es)
    Dupain de Montesson (1715 ? -179.?)
  • Description technique
    La science de l’arpenteur dans toute son étendue
  • Provenance

    BnF, Estampes et photographie, IA-8-4

  • Lien permanent
    ark:/12148/mm320201755x