Image

Chantier du Flatiron Building à New York

La charpente en acier
Chantier du Flatiron Building à New York
Le format de l'image est incompatible

Le squelette en acier du Flatiron Building est léger (3680 tonnes tout de même ! ). Il a été réalisé par les fonderies d’American Bridge, société de ponts métalliques qui construira par la suite les ossatures du Woolworth Building (1913), du Chrysler Building (1930) et de l’Empire State Building (1931).
À la fin du 19e siècle, après les violents incendies qui ont dévasté les villes américaines – où les maisons de bois, hautement inflammables, étaient encore très nombreuses –, les architectes, ingénieurs et entrepreneurs ont recours à l’acier, alliage métallique nouveau composé de fer et de carbone. En plus d’être incombustible, l’acier est léger et permet de construire plus haut et plus grand. La structure, alternance de modules dits "poteaux-dalles", rend les murs porteurs inutiles, ce qui permet d’aménager de beaux volumes avec de grandes ouvertures.

Mots-clés

  • 20e siècle

Library of Congress

  • Date
    vers 1902
  • Lien permanent
    ark:/12148/mm320202726j