Image

Réception rituelle des compagnons charpentiers par le grand maître de l’ordre hospitalier de Rhodes

Réception rituelle des compagnons charpentiers par le grand maître de l’ordre hospitalier de Rhodes
Le format de l'image est incompatible

À partir du 12e siècle, le charpentier devient un professionnel aux compétences reconnues, car son savoir-faire très technique ne peut pas être maîtrisé par tous. Cette corporation comptait 95 charpentiers à Paris en 1292.
C’est à cette époque que se développent la technique de l’assemblage à tenon-mortaise, et celle du piquage au plomb, toutes deux d’une extrême précision. Mais aussi et surtout l’art du trait de charpente, ou tracé de l’épure qui permet de maîtriser par le tracé en trois dimensions la conception d’un édifice complexe.
Le maître-charpentier est alors celui qui maîtrise l’ensemble des techniques et dirige sa part du chantier. Comme le maître maçon et le maître tailleur de pierre, il est à la fois architecte et ouvrier : il conçoit et il réalise. Le métier d’architecte en tant que tel n’existera qu’à partir de la Renaissance.

Mots-clés

  • Moyen Âge

© Bibliothèque nationale de France

  • Date
    1482-1483
  • Description technique
    Relation du siège de Rhodes et autres textes
  • Provenance

    BnF, Manuscrits occidentaux, LATIN 6 067

  • Lien permanent
    ark:/12148/mm3202005250