Image

La veillée autour du feu

La veillée autour du feu
Le format de l'image est incompatible

Cette enluminure représente la veillée. À la nuit tombée, la famille est réunie autour du feu qui permet de se chauffer, d’éclairer et de faire la cuisine. Le jour, la porte reste généralement ouverte pour éclairer la pièce à vivre.

On utilise aussi d’autres moyens de chauffage plus simples et mobiles, tels les braseros, récipients creux en terre cuite ou en métal qui contiennent les braises. Ici, une hotte murale surmonte le feu et la fumée s’échappe par une souche de cheminée, indice d’un niveau social aisé pour des ruraux. Ce type de cheminée est caractéristique de l’Italie.

Pour éviter les incendies, la cuisine est souvent construite à part, de même que la boulangerie ou la laiterie.

Cette image provient d’un manuscrit allemand, copié sur un modèle italien, qui est un livre de diététique décrivant ce qui est bon pour la santé aussi bien dans l’alimentation que dans le cadre de vie.

Dans un confortable intérieur bourgeois italien, une famille se repose des fatigues de la journée ; le père, barbu, en chaude robe longue, attise le feu, la main levée pour se protéger la figure du rayonnement. La mère file sans cesse à la quenouille. Des trois enfants, assis face au foyer, le plus âgé somnole, assis sur un « carreau » (coussin), les deux autres profitent de la chaleur, installés sur un tabouret bas, tandis que les parents disposent de tabourets hauts. La pièce dispose de peu de meubles, ce qui est normal pour l’époque, mais la peinture rouge qui orne les parois et la cheminée, les carreaux losangés de verre à vitre sertis dans du plomb et l’existence supposée d’autres pièces, qu’on devine à gauche, en enfilade, désignent cette maison comme une demeure urbaine habitée par des bourgeois aisés mais non pas riches (observer aussi l’équipement du foyer : une crémaillère, un chenet à crochet, destiné à recevoir des broches, qui suppose que la famille consomme de la viande grillée, rôtie, une alimentation bien supérieure en goût aux mets bouillis des paysans).

© BnF

  • Date
    1 450
  • Lieu
    Allemagne
  • Auteur(es)
    Tacuinum sanitatis
  • Provenance

    BnF, Lat 9 333, f. 97v

  • Lien permanent
    ark:/12148/mm320202141g