Image

Technique romaine de construction de route

Technique romaine de construction de route
Le format de l'image est incompatible

En Occident, c’est la civilisation romaine qui porte le réseau routier à ses développements les plus impressionnants. Deux routes sont particulièrement importantes pour l’Empire romain : la via Appia (construite en 312 av. J-C.) qui relie Rome au sud de l’Italie et la via Egnatia, qui poursuit le trajet de la via Appia au-delà de la mer adriatique, traverse les Balkans pour rejoindre Byzance et le continent asiatique.
En fonction de la fréquentation et de l’importance de la route, celle-ci pouvait être simplement en terre battue (via terrenae), recouverte de graviers (via glarea strata) ou pavées (via silice stratae). Les techniques sont très perfectionnées pour assurer la durabilité des routes et la rapidité des voyages. Les routes, toujours bombées en leur milieu pour éviter la stagnation de l’eau, reposent sur des remblais constitués de plusieurs couches de sable, de terre, d’appareil de blocage et d’une sorte de béton appelé nucleus.

Mots-clés

  • 19e siècle

© BnF

  • Date
    1898
  • Auteur(es)
    Pierre Berthot
  • Description technique
    Traité des routes, rivières et canaux. Tome 1
  • Provenance

    Bibliothèque nationale de France

  • Lien permanent
    ark:/12148/mm320201819c