Image

Un livre imprimé à Venise en 1501 par Alde Manuce

Le Cose volgari di messer Francesco Petrarcha
Un livre imprimé à Venise en 1501 par Alde Manuce
Le format de l'image est incompatible

À partir de la fin du 15e siècle, Venise devient la capitale européenne de l’imprimerie naissante grâce à des imprimeurs qui participent activement au mouvement humaniste en rééditant des textes de l’Antiquité. Au milieu du 16e siècle, 100 à 150 presses y sont actives en même temps, chacune faisant vivre en moyenne une dizaine d’hommes et leurs familles. Le tournant décisif dans la mise en texte du livre moderne a lieu à Venise chez Alde Manuce, lorsque Pietro Bembo édite Le cose volgari de Pétrarque (1501) et les Terze rime de Dante (1502).
Il introduit alors de nouveaux signes de ponctuation, ainsi que l’apostrophe et l’accent grave, ce qui facilite la compréhension de la langue vulgaire.
On doit à Alde Manuce et ses fils, qui poursuivent son œuvre, d’avoir répandu la littérature grecque en l’imprimant sous la forme de volumes si petits et vendus à un prix si compétitif, qu’on a pu prétendre qu’ils avaient inventé le livre de poche.

Mots-clés

  • 16e siècle
  • Renaissance

© BnF

  • Description technique
    Mise en texte avec ponctuation moderne, vélin enluminé. Pétrarque (1304-1374), Venise, 1501. A. Manuce. - In-8°. Textes imprimés et illustrés, Folio A
  • Provenance

    BnF, Réserve des livres rares, VELINS-2142

  • Lien permanent
    ark:/12148/mm320202075q