Image

Dagobert visitant le chantier de la construction de Saint-Denis

Les Grandes Chroniques de France
Dagobert visitant le chantier de la construction de Saint-Denis
Le format de l'image est incompatible

Au 7e siècle, la basilique est choisie comme lieu de sépulture par Dagobert et sa famille. Le roi fonde un monastère à sa proximité.
En 741, Charles Martel y est inhumé. Saint Denis, en abritant le panthéon de la première dynastie, devient donc le premier sanctuaire carolingien.
L’abbatiale a été transformée sous l’impulsion de Suger

"Tandis que l’on joint le nouveau chevet à l’ancienne façade
Le milieu du sanctuaire brille dans sa splendeur.
Resplendit en splendeur ce que l’on unit splendidement,
Et l’œuvre magnifique qu’inonde une lumière nouvelle, resplendit,
C’est moi, Suger, qui ai en mon temps agrandi cet édifice
C’est sous ma direction qu’on l’a fait".

Abbé Suger, Inscription gravée dans l’église de Saint-Denis.

Cependant, entre la nouvelle façade et le nouveau chevet subsiste la nef carolingienne. En 1231, l’abbé Eudes Clément, avec le soutien de Saint Louis et Blanche de Castille, décide de reprendre les travaux. Il décide de conserver la façade et le déambulatoire rayonnant de Suger. Mais l’harmonisation entre le chœur du 12e siècle et les nouveaux éléments exige des transformations. Le chœur de Suger est donc démonté jusqu’aux abaques des colonnes. Ces dernières sont remplacées par des piles plus solides, capables de soutenir une plus forte élévation.

Mots-clés

  • Moyen Âge

© Bibliothèque nationale de France

  • Date
    15e siècle
  • Lieu
    Poitiers
  • Auteur(es)
    Enluminées par Robinet Testard
  • Provenance

    BnF, département des Manuscrits, Français 2609, folio 60 v.

  • Lien permanent
    ark:/12148/mm320200004c