Image

Les trois ordres avec leurs atributs, placés sous le niveau

Allégorie de la réunion des États généraux de 1789, avec représentation de Notre-Dame de Paris
Les trois ordres avec leurs atributs, placés sous le niveau
Le format de l'image est incompatible
L’ouverture des États généraux à Versailles, le 5 mai 1 789, marque le début de la Révolution française.
Sous l’Ancien Régime, les États généraux sont des assemblées extraordinaires qui réunissent des représentants de toutes les provinces, appartenant aux trois ordres de la société : clergé, noblesse et tiers État (le peuple). Ils sont convoqués par le roi pour traiter d’une crise politique, d’une guerre, d’une question militaire ou fiscale. Face à une situation politique et financière catastrophique, Louis XVI est obligé en 1 789 de réunir les États généraux qui ne l’avaient pas été depuis 1 614.
Quand la Révolution française éclate, Notre-Dame de Paris, vue comme lieu symbolique du pouvoir, connaît une période mouvementée. Le catholicisme n’est plus la religion d’État et les biens de l’Église sont vendus lors de la “vente des biens nationaux”. Les statues des rois de Judée de la façade occidentale sont détruites par les révolutionnaires qui y voient une représentation des rois de France. Le mobilier et les tableaux sont détruits ou dispersés. La cathédrale, ainsi dépouillée, devient un temple de la Raison, selon la volonté des révolutionnaires. Puis, quand ce culte disparaît, elle sert d’entrepôt des vins de la République !
© BnF
  • Provenance
    Bibliothèque nationale de France, département Estampes et photographie, RESERVE QB-370 (12)-FT 4
  • Lien permanent
    ark:/12148/mm3202027132