Image

Studio des aleurites d’émeraude

Quarante vues du jardin de la Clarté parfaite
Studio des aleurites d’émeraude
Le format de l'image est incompatible

La cour des aleurites tient son nom du sterculier à feuilles de platane, seul arbre sur lequel, selon la légende, le phénix consent à se poser. L’ombre fraîche du sterculier plaisait à Qianlong. Le tintement de la pluie, aux gouttes sonnant sur le feuillage d’émeraude, inspirait des poèmes à l’empereur.

Mots-clés

  • 18e siècle

© BnF

  • Date
    1744
  • Auteur(es)
    Tang Dai (1673-1752) et Shen Yuan (actif vers 1740)
  • Description technique

    Peintures sur soie (62, 3 x 62, 3 cm) à l’encre de couleurs

  • Provenance

    BNF, Estampes (rés. B 9 rés., format 5)

  • Lien permanent
    ark:/12148/mm320201429g