Image

La rose : faire entrer la lumière

Place du Marché et église S. Saturnin à Cusset
La rose : faire entrer la lumière
Le format de l'image est incompatible
La rose (appelée rosace à partir du XVIe siècle) est une ouverture ronde destinée à laisser entrer la lumière. Elle vient de la Rome antique, où un oculus (œil) était placé au sommet des coupoles (comme au Panthéon de Rome) ou se trouvait incrusté dans les murs de nombreux bâtiments. Si les rosaces en pierre apparaissent dès le Haut Moyen Âge, c’est l’architecture romane qui les généralise. Les premières roses de façade sont celles de l’abbatiale de Saint-Denis et du transept de Saint-Étienne de Beauvais.
Au départ, les ouvertures dans les parois de pierre sont relativement simples puis la méthode se complexifie. L’art de la rose atteint son apogée à l’époque gothique. Ses dimensions deviennent considérables. Le “simple” oculus devient au fil du temps un véritable kaléidoscope de vitraux laissant filtrer la lumière.
Il faut noter que la symbolique solaire liée à la rose se retrouve également dans les mosquées et les synagogues.
© BnF
  • Provenance
    Bibliothèque nationale de France, département Estampes et photographie, EST RESERVE VE-26 (Q)
  • Lien permanent
    ark:/12148/mm3202029532