Image

Vitraux de la basilique de Saint-Denis

La rose
Vitraux de la basilique de Saint-Denis
Le format de l'image est incompatible

L’art du vitrail est attesté en Occident autour de l’an mil mais c’est à partir de 1100 qu’il se développe véritablement. Les premiers ateliers s’installent à Chartres. En 1137, Suger décide d’utiliser les vitraux lorsqu’il entreprend la reconstruction de la basilique de Saint-Denis. La cathédrale de Chartres, quant à elle, se dote de plus de 173 verrières dès 1230.
Les vitraux, qui exigent la maîtrise de plusieurs techniques comme la peinture ou l’orfèvrerie, sont de véritables parures pour les édifices religieux. L’art du vitrail est d’abord un art monastique et est associé à la symbolique divine de la lumière. Les chantiers de peintres verriers se développent au pied des cathédrales à partir du 12e siècle. Les verreries se multiplient aux abords des forêts pour alimenter les constructions urbaines. Les artisans travaillent les couleurs éclatantes qui sont toutes chargées de symboles. À l’apogée de cet art, les vitraux deviennent de véritables kaléidoscopes de couleurs et de lumières.
Les vitraux décorent les roses de pierres, ces fenêtres rondes aux motifs de plus en plus complexes, dont l’origine est à trouver dans l’oculus (ouverture ronde) de la Rome antique. À partir du 16e siècle, le terme de “rosace” remplace celui de “rose”.

Mots-clés

  • Moyen Âge

© Vinca Hyolles

  • Auteur(es)
    Vinca Hyolles
  • Lien permanent
    ark:/12148/mm320202234k