Image

Expliquer et représenter le monde dans la Grèce antique

L’empilement des cercles du monde
Expliquer et représenter le monde dans la Grèce antique
Le format de l'image est incompatible
Dès la période archaïque (du VIIIe au VIe siècle avant J.-C.), la Grèce antique est le foyer d’une pensée scientifique novatrice, qui tente d’expliquer le monde et ses phénomènes de manière rationnelle. Ces avancées décisives, notamment dans l’astronomie et la cartographie, nourriront les savants durant des siècles.
Ces savants cherchent à expliquer le monde et la nature. Pour eux, le monde repose sur les idées d’ordre et d’harmonie : c’est un cosmos dont tous les éléments doivent obéir à des lois physiques et mathématiques. C’est pourquoi la science des Grecs s’efforce de rendre compte le plus rationnellement possible des phénomènes observés dans le ciel, en élaborant des modèles explicatifs qui permettent d’en prévoir le retour. Hérodote dit par exemple que Thalès aurait annoncé l’éclipse de soleil de 585 avant J.-C.
L’idée que le cosmos puisse être en forme de sphère marque un progrès important. On conçoit un ciel sphérique, constitué de sept sphères planétaires emboîtées comme des poupées russes (Lune, Vénus, Mercure, Soleil, Mars, Jupiter, Saturne, selon les "planètes" alors connues) et enfermées dans la sphère du firmament.
Au centre de cet univers rond, la terre est immobile, en équilibre ; elle ne peut tomber ni dans un sens ni dans l’autre.
© BnF
  • Date
    1447
  • Auteur(es)
    Cristoforo da Cassano
  • Provenance
    BnF, Manuscrits occidentaux, ITALIEN 81, fol. 170v
  • Lien permanent
    ark:/12148/mm3202025109