Image

La construction du pont de Tancarville

Les massifs d’ancrage
La construction du pont de Tancarville
Le format de l'image est incompatible

Le massif d’ancrage d’un pont est une structure en béton armé, ancrée sur la terre ferme, d’où partent les câbles. Au pont de Tancarville, les deux massifs sont de types différents.
- Le sous-sol de la rive droite (nord) est constitué de marne (roche contenant à part quasi égale du calcaire et de l’argile) et de calcaire peu homogène. Des injections de ciment ont dû être menées à bien afin de consolider la roche à l’endroit du massif. Deux galeries ont été ouvertes dans la falaise pour y aménager les points d’ancrage et des galeries de visite, nécessaires à la vérification et l’entretien.
- La rive gauche (sud) présente un terrain bien différent : ici, pas de calcaire ni de roche mais des marécages et des zones humides qui nécessitent de creuser très profondément pour trouver un sous-sol stable permettant de poser les fondations.
Aussi le massif d’ancrage rive droite, souterrain, est invisible, tandis que son équivalent rive gauche est bien visible : c’est une sorte de grand cube de béton (16 m de large), presque aussi haut que l’Arc de Triomphe, dont les fondations sont profondes de 22 m. On le voit très bien au premier plan sur l’image.

Mots-clés

  • 20e siècle

© Archives Municipales du Havre/Fonds Gilbert Fernez

  • Provenance

    Archives Municipales du Havre/Fonds Gilbert Fernez

  • Lien permanent
    ark:/12148/mmkkz2hktt9n