Image

La magnifique et royale fête de Versailles

La magnifique et royale fête de Versailles
Le format de l'image est incompatible

Traumatisé dans son enfance par la Fronde qui déstabilisa la royauté, le roi organise sa cour de manière à régner sur l’ensemble de la noblesse. Il met en place une étiquette minutieuse. Art d’asservir la noblesse ou manque de hauteur de vue ? Pour Saint-Simon, le roi s’attache trop aux détails.
"Son esprit, naturellement porté au petit, se plut en toutes sortes de détails. Il entra sans cesse dans les derniers sur les troupes : habillements, armements, évolutions, exercices, discipline, en un mot, toutes sortes de bas détails. Il ne s’en occupait pas moins sur ses bâtiments, sa maison civile, ses extraordinaires debouche ; il croyait toujours apprendre quelque chose à ceux qui en ces genres-là en savaient le plus, qui de leur part recevaient en novices des leçons qu’ils savaient par cœur il y avait longtemps. Ces pertes de temps, qui paraissaient au roi avec tout le mérite d’une application continuelle, étaient le triomphe de ses ministres, qui, avec un peu d’art et d’expérience à le tourner, faisaient venir comme de lui ce qu’ils voulaient eux-mêmes et qui conduisaient le grand selon leurs vues, et trop souvent selon leur intérêt, tandis qu’ils s’applaudissaient de le voir se noyer dans ces détails."

Mots-clés

  • 17e siècle

© BnF

  • Description technique
    Paris, Ed. Gérard Iollain, 1669
  • Provenance

    BnF, Estampes et photographie, RESERVE QB-201 (171)-FT 5 [Hennin, 4490]

  • Lien permanent
    ark:/12148/mm320201829q