Image

Les échafaudages au 20e siècle

Le grand magasin du Printemps en reconstruction après l’incendie de septembre 1921
Les échafaudages au 20e siècle
Le format de l'image est incompatible

Sur ce chantier de reconstruction des magasins du Printemps, détruits par un incendie en 1921, les échafaudages allient désormais le bois et le métal. Des grues aériennes permettent le levage des matériaux.
Peu à peu, l’industrialisation du bâtiment touche aussi les techniques de l’échafaudage : celui-ci est fabriqué en métal (souvent de l’acier), selon des normes standard.
Les différentes pièces de l’échafaudage sont progressivement toutes réutilisables. Au début des années 1920, l’ingénieur anglais Daniel Palmer-Jones dépose le brevet de l’échafaudage métallique tubulaire : désormais les pièces s’emboîtent les unes dans les autres et assurent ainsi le maximum de stabilité. Toutefois, il faut attendre les années 1950 pour observer une généralisation des normes de sécurité : les chantiers s’équipent peu à peu de garde-corps, baudriers, périmètres réservés…

Mots-clés

  • 20e siècle

© Bibliothèque nationale de France

  • Provenance

    Bibliothèque nationale de France, département Estampes et photographie, EI-13 (920)

  • Lien permanent
    ark:/12148/mm320201181k