Image

Latrines en surplomb d’une ruelle sanitaire dans laquelle l’utilisateur est tombé

Le Décaméron
Latrines en surplomb d’une ruelle sanitaire dans laquelle l’utilisateur est tombé
Le format de l'image est incompatible

Sur cette image, On voit des latrines en surplomb d’une ruelle sanitaire dans laquelle l’utilisateur est tombé, le plancher s’étant malencontreusement détaché.
L’antiquité romaine connaît les toilettes, ou latrines, directement raccordées au système d’égouts, du moins dans les villes qui en sont équipées. Au Moyen Âge, à la campagne, les toilettes privées ne sont pas jugées indispensables : les résidents vont se soulager dehors ou à l’étable. Mais au château ou en ville, elles constituent très tôt un élément de confort essentiel.
Les maisons de ville habitées par des marchands aisés sont couramment pourvues de latrines depuis le 12e siècle. Certaines demeures, au 15e siècle, disposent même de latrines à tous les étages.
Dans le cas d’habitations plus modestes, les latrines sont souvent construites au niveau des greniers, entre deux maisons qui en partagent l’usage. On les voit en surplomb au-dessus de ruelles condamnées et transformées en vides sanitaires ou en fosses d’aisance en plein air.
Il existe aussi des latrines publiques, appelées “retraits”, situées sur les ponts ou sur les murs d’enceinte et qui sont mises à disposition de tous. Ces toilettes donnent généralement sur des voies d’eau, qui favorisent l’évacuation.

Mots-clés

  • Moyen Âge

© BnF

  • Date
    milieu du 15e siècle
  • Provenance

    BnF, Arsenal, ms 5 070, f° 54 v°

  • Lien permanent
    ark:/12148/mm3202013350