Image

Les voyages de Cook

Les voyages de Cook
Le format de l'image est incompatible

Lors de sa première expédition (1769-1770), l’Anglais James Cook (1728-1779) établit une carte très précise de la Nouvelle-Zélande et explore la côte orientale de l’Australie, où il découvre de nouvelles espèces, dont le kangourou. Lors d’un deuxième voyage (1772-1775), il descend au-delà du cercle polaire, jusqu’aux glaces du continent Antarctique, mettant définitivement un terme au mythe d’une riche Terre australe. L’une des conséquences des voyages de Cook fut l’installation, par l’Angleterre, d’un lieu de déportation en Australie. Privée de ses colonies américaines, elle avait songé à transporter ses convicts à Gibraltar ou en Afrique occidentale, mais les rapports de Cook présentaient Botany Bay comme un site accueillant, un paradis selon les naturalistes, qui n’avaient pas vu les immenses marécages tout proches. Six vaisseaux contenant 750 prisonniers y furent donc transférés en 1788. Ils y rencontrèrent le Français Jean-François de Galaup de La Pérouse et son équipage. Ils furent aussi les derniers à voir l’explorateur vivant.

Mots-clés

  • 18e siècle

Bibliothèque nationale de France

  • Date
    1774
  • Auteur(es)
    John Hawkesworth (1720-1773), auteur ; Martin de Monchy (1746-18.. ?), graveur
  • Provenance

    BnF, département des Estampes et de la Photographie, Ua-3-4 Ua-3c-4

  • Lien permanent
    ark:/12148/mmt47gckc9tz