Image

Chantier de gratte ciel : charpente en acier de la Metropolitan Tower à New York

Chantier de gratte ciel : charpente en acier de la Metropolitan Tower à New York
Le format de l'image est incompatible

Deux inventions techniques majeures sont à l’origine des gratte-ciel : la charpente en acier et l’ascenseur. C’est principalement à Chicago que les premières charpentes d’acier sont étudiées, notamment par l’ingénieur et architecte William Le Baron Jenney (1832-1907) avec le Home Insurance Building (1884-85, 42 m de hauteur). Ce matériau, bientôt produit selon le procédé Bessemer, se révèle très dur, résistant et ductile (qui peut se déformer sans casser, contrairement à la fonte largement utilisée jusque-là).
À la fin du 19e siècle, après les violents incendies qui ont dévasté les villes américaines – où les maisons de bois, hautement inflammables, étaient encore très nombreuses –, les architectes, ingénieurs et entrepreneurs ont recours à l’acier, alliage métallique nouveau composé de fer et de carbone. En plus d’être incombustible, l’acier est léger et permet de construire plus haut et plus grand. La structure, alternance de modules dits "poteaux-dalles", rend les murs porteurs inutiles, ce qui permet d’aménager de beaux volumes avec de grandes ouvertures.

Mots-clés

  • 20e siècle

Library of Congress

  • Date
    vers 1908
  • Lien permanent
    ark:/12148/mm3202027255