Image

Le rôle du peintre en décor

L’entrée à Rouen du roi et de la reine, Henri II et Catherine de Médicis
Le rôle du peintre en décor
Le format de l'image est incompatible

En argot, on appelle les peintres qui travaillent sur les décors de théâtre ou de cinéma des gaudineurs (du verbe gaudinier : s’amuser). À la Renaissance, le peintre contribue beaucoup aux grands décors éphémères prévus pour les fêtes que les hauts personnages organisent. L’illusion et le faux-semblant règnent sur la scène ou en studio, où il s’agit, par tous les subterfuges possibles, de recréer entièrement un environnement. Le peintre décorateur doit faire preuve d’une bonne maîtrise du dessin (notamment la perspective), de culture artistique et de rapidité. Il doit être capable de tout reproduire, pour simuler des marbres et des bois, la dorure des boiseries et des ornements divers.
Ainsi, lors des entrées triomphales d’Henri II dans Paris, Lyon, Rouen et Reims en 1550, les villes sont complètement transformées le temps de quelques jours. Les décors, par nature éphémères, sont exécutés avec des matériaux légers et peu coûteux : bois, plâtre, terre cuite, toile. Il appartient au peintre de sublimer les arcs de triomphe et les chars de procession par ses talents.

Mots-clés

  • Renaissance

© BnF

  • Provenance

    Bibliothèque nationale de France, département Réserve des livres rares, Rés. p-Z-358 (42)

  • Lien permanent
    ark:/12148/mm320201613g