Image

Le succès de la plomberie anglaise

Le succès de la plomberie anglaise
Le format de l'image est incompatible

À la fin du 19e siècle, le plombier Thomas Crapper (1836-1910) porte la plomberie anglaise à la reconnaissance. Apprenti à l’âge de 14 ans, il se forme au métier de plombier dans le quartier de Chelsea à Londres. Après avoir travaillé comme employé, il fonde sa propre entreprise. Crapper dépose de nombreux brevets qui lui valent peu à peu le titre “d’ingénieur sanitaire”. Il contribue à améliorer le système de la chasse d’eau en inventant le flotteur dont le niveau commande l’ouverture et la fermeture automatique du robinet : il suffit dès lors simplement de “tirer la chasse d’eau” sans avoir à refermer un robinet. Il invente aussi le siphon (disconnect trap) qui piège une petite quantité d’eau propre dans la cuvette pour éviter la remontée des mauvaises odeurs venues des égouts. D’autres innovations connaissent moins de succès comme un siège de toilettes monté sur des ressorts qui, une fois libérés du poids de l’usager, devaient actionner la chasse d’eau !
Toutes ces innovations font l’objet d’expositions qui contribuent au succès de l’entreprise Thomas Crapper & Co.’s, qui devient l’un des fournisseurs officiels de la Couronne d’Angleterre. La plomberie anglaise connaît alors un véritable succès qui dépasse les frontières, avec notamment la traduction en français du livre de Stevens Hellyer, La plomberie au point de vue de la salubrité des maisons, eau, air, lumière : hygiène publique et privée (1900).

Mots-clés

  • 20e siècle

© BnF

  • Date
    1900
  • Auteur(es)
    S. Stevens Hellyer
  • Provenance

    Bibliothèque nationale de France, département Sciences et techniques, 8-TC48-39 (A)

  • Lien permanent
    ark:/12148/mm320201337r