Image

La construction verticale

La construction verticale
Le format de l'image est incompatible

Plusieurs procédés de montage des murs coexistent au Moyen Âge. En France à partir de 1200, quelques décennies plus tard en Angleterre, la construction horizontale est progressivement remplacée par une construction verticale, par empilement ou entassement. Les éléments architecturaux tels que les faisceaux de colonnes, les éléments de portail, les réseaux de fenêtres, etc., constituent alors les assises du mur et les éléments porteurs. Par exemple, lors de la construction de la cathédrale d’Amiens, les colonnes engagées ont été montées avant les murs. On arrive ainsi à un montage par travées et non plus par assises horizontales continues, et le maçon doit veiller à obtenir une concordance des assises entre elles. Cette technique de construction a pour atout de rendre progressivement utilisables les différentes parties du bâtiment.
Ici, trois maçons œuvrent simultanément. Celui de gauche pose du mortier avec sa truelle, un autre tient un large bloc qu’il s’apprête à placer. Le montage est donc fait à trois endroits. Le squelette de l’édifice est effectué avant l’élévation du mur, ce qui correspond à la technique d’entassement.

Mots-clés

  • 11e-13e siècles

© BnF

  • Description technique
    Histoire ancienne jusqu’à César
  • Provenance

    BnF, manuscrits occidentaux, FRANCAIS 64

  • Lien permanent
    ark:/12148/mm320201251v