Un chantier rapide et économique

Plan de la poste de la Caisse d’épargne de Vienne
Plan de la poste de la Caisse d’épargne de Vienne
Façade de la poste de la Caisse d’épargne de Vienne
Façade de la poste de la Caisse d’épargne de Vienne |

© Matthieu Simon


Le programme initial de la Postsparkasse est important. Il s’agit d’héberger les bureaux de 2700 employés et d’abriter 200 000 comptes de dépôt. La mise en œuvre est pourtant très rapide et finalement peu coûteuse.

Un chantier en deux phases

Les dirigeants et l’architecte se mettent d’abord d’accord pour un chantier en deux phases. Le corps principal, la salle des guichets et les ailes latérales sont élevés entre 1903 et 1906 tandis que la salle des titres, à l’arrière, est inaugurée en 1912. Le raccord entre le bâtiment principal et l’arrière reste visible sur les façades latérales.

Des matériaux économiques

Le matériau principal, la brique, est économique et facile à mettre en œuvre. Il sera ensuite recouvert de plaques de pierre ou d’enduit. Mais, préoccupé par l’aspect financier du chantier, Otto Wagner utilise les matériaux les plus coûteux avec parcimonie. Pour la façade principale, il choisit du marbre blanc de Sterzing (carrières au nord de l’Italie, non loin d’Innsbruck) qu’il fait débiter en fines plaques. Assemblées, ces plaques de marbre recouvrent entièrement la structure de briques et confèrent au bâtiment un caractère précieux.