Brique, pierre et stuc

Le temple du Serpent à Plumes (Quetzalcoatl) à Teotihuacan
Le temple du Serpent à Plumes (Quetzalcoatl) à Teotihuacan |

© British Museum

Peinture murale à Teotihuacan
Peinture murale à Teotihuacan | © The Met

Au début du 20e siècle, des fouilles archéologiques effectuées sur le site de la pyramide du Soleil montrent que celle-ci possède en son centre un noyau fait de briques d’argile crue (adobe). Une armature faite de piliers de bois consolide l’ensemble.

L’extérieur de la pyramide est recouvert de pierre puis enduit d’une épaisse couche de mortier de chaux et de sable volcanique, revêtue ensuite de stuc à base de chaux, de sable, et de poudre de quartz qui lui donne sa dureté et sa brillance, et la protège de l’érosion.

Construite plus tard, la pyramide du Serpent à Plumes est quant à elle couverte de blocs de pierre massifs sculptés. Les gigantesques têtes du dieu Serpent à plumes sont maintenues dans la masse par un système de tenons.