Image

Opéra au Carrousel

Opéra au Carrousel, coupe en face du théâtre
Opéra au Carrousel
Le format de l'image est incompatible

Au 18e siècle, une frénésie du spectacle, on parle à l’époque de "théâtromanie", gagne la noblesse, la bourgeoisie et le peuple, parfois au grand dam de l’Eglise. Le spectacle est présent partout, chez les particuliers, comme à la cour, dans le théâtre de société (privé), sur les champs de foire et bientôt sur les boulevards nord de Paris. Il devient une activité essentielle à la cité.

Dans ce contexte, l’Opéra de Paris apparaît comme une institution prestigieuse où se rencontrent la cour et la ville. En 1781, sa disparition momentanée causée par un incendie est d’autant plus cruellement ressentie que sa grande rivale, la Comédie française, s’installe dans son nouveau temple dédié à Apollon et aux Muses, l’actuel Théâtre de l’Odéon, inauguré en 1782, au cœur du tracé d’un nouveau quartier. À Bordeaux, Marseille, Nantes, Besançon, de nouveaux théâtres-temples sont édifiés par de célèbres architectes au cœur de nouveaux lotissements. Dans ces théâtres, l’idée d’une salle "à l’antique", en harmonie avec les sujets et les mises en scènes des tragédies de Voltaire et des opéras de Glück, s’impose et oriente la théorie moderne du renouveau classique en architecture. Le projet de Boullée pour l’Opéra de Paris, dessiné en 1781 après l’incendie, s’inscrit dans ce mouvement d’innovation architecturale et urbaine.

Mots-clés

  • 18e siècle

© Bibliothèque nationale de France

  • Auteur(es)
    Boullée Étienne-Louis (1728-1799)
  • Provenance

    BnF, département des Estampes et photographies, HA-55-FT 7, pl. 11

  • Lien permanent
    ark:/12148/mm320200011k