Image

Premier appareil lenticulaire à feu tournant installé au phare de Cordouan par Augustin Fresnel en 1823

Premier appareil lenticulaire à feu tournant installé au phare de Cordouan par Augustin Fresnel en 1823
Le format de l'image est incompatible
En 1 823, les lentilles de Fresnel apportent aux phares un système d’éclairage optimal. Le dispositif repose sur les principes d’optique géométrique connus sous le nom de "lois de Descartes". En passant d’un milieu à l’autre – l’air, le verre, puis de nouveau l’air – la lumière change de direction. Fresnel imagine de placer devant les lampes des miroirs en verre ayant la forme de lentilles. Ces lentilles ont une forme particulière : elles sont taillées en forme d’anneaux concentriques. Cette technique permet d’alléger considérablement le poids de la lentille, mais aussi de concentrer dans une même direction plusieurs rayons de la lumière, de manière à augmenter la clarté.
Le dispositif est tournant : les lentilles de couleurs différentes en rotation autour de la lampe produisent des feux différents, qui constituent l’identité du phare et permettent à la fois aux marins de le reconnaître et de repérer leur position. Une horloge à poids permet la rotation de l’ensemble. Le gardien doit la remonter tous les jours.
En juillet 1 823, Fresnel installe le premier appareil à lentilles au phare de Cordouan. Il lui a fallu presque trois ans pour passer du stade de l’idée à la réalisation finale, en raison des difficultés de réalisation de lentilles de grande taille.
On peut voir aujourd’hui ce système d’éclairage au Musée des Phares et Balises de Ouessant, Phare du Creac’h.
© Gisèle Nedjar
  • Lien permanent
    ark:/12148/mm320201955j