Image

Introduction de l’élevage du ver à soie à Constantinople

vers 550
Introduction de l’élevage du ver à soie à Constantinople
Le format de l'image est incompatible

Mise au point au IVe siècle en Chine, la culture du ver à soie, ou sériciculture, s’exporte peu à peu le long de la route de la soie, de l’actuelle Xi’an en Chine à Antioche, en Syrie médiévale. Vers 550, l’élevage du ver à soie arrive à Constantinople.
La sériciculture fait alors son apparition aux portes de l’Occident, avant d’être diffusée dans les pays dont le climat chaud permet la culture du mûrier blanc, arbuste sur lequel se nourrit le ver à soie.
Le fil qui compose son cocon, une fois récupéré et lavé, donne le fil de soie. L’Italie, l’Espagne et bientôt la vallée du Rhône en France se mettent à la sériciculture à partir du XVe siècle, même si leur production reste peu importante comparée à celle de la Chine.

© BnF

  • Auteur(es)
    Maître du Couronnement de la Vierge
  • Provenance

    BnF, Manuscrits occidentaux, Français 12420

  • Lien permanent
    ark:/12148/mm320202128f